Editorial et Remerciements


Créer un journal étudiant à Nanterrere groupant toutes les personnes passionnées par l’Histoire est un vieux projet né en 2009. Cette année là, des étudiants de L3 eurent l’idée d’inscrire leur soif de connaissances et leur dynamisme dans la création de l’association Kléio et dans l’édition d’un journal, à mi chemin entre un journal de vulgarisation scientifique et une revue de recherche historique, qui faute de temps (et du départ de ces principaux rédacteurs) n’a jamais vu le jour.

Ainsi pendant 3 ans, l’association tout comme son Journal ne sembla pas avancer beaucoup, ses membres se succédant d’une année à l’autre sans presque rien ajouter si ce n’est ce constat : ils étaient de passage et ainsi les inspirations de la muse qui leur servait d’icône ne leur permettaient de laisser derrière eux que des projets ambitieux mais incomplets. Le Journal que vous avez actuellement à votre disposition, était donc l’un de ces projets, trop complexe dans sa réalisation pour une organisation encore peu structurée : ainsi les rédacteurs en chef se succédèrent vainement durant cette période, sans qu’un seul numéro ne dépasse l’étape décisive de l’écriture (1). Le but de ce journal était pourtant généreux : réunir les connaissances des étudiants dans des domaines historiques peu connus, quece soit l’Histoire du Japon médiéval, ou celle d’un village du Poitou au XXème siècle. En effet, de l’Histoire culturelle à l’Histoire des sciences, de la micro-histoire aux grandes synthèses historiques, il faudrait plus d’une vie pour lire l’ensemble des livres intéressants et passionnants sur notre passé. Dans ce cadre, l’utilité de ce journal prend alors tout son sens : éveiller l’attention vers une thématique, critiquer et résumer tel ou tel ouvrage, et surtout recueillir les meilleurs exposés, qui chaque année à peine rédigés et validés, disparaissent à jamais au fond d’un ordinateur ou d’un tiroir.

C’est dans cette logique de partage des connaissances, que ce premier numéro du Journal de Kléio se propose d’aborder une multitude de thématiques par différents moyens : de l’Islam médiéval au portrait biographique de Mata-Hari ; des réflexions autour de l’Histoire et de la Mémoire aux débouchés des études historiques, de la synthèsedes recherches sur la place des élites indiennes au sein de la société coloniale espagnole, aux événements proposés par l’association grâce à la patience et au suivi régulier de François Regourd dans le cadre de son cours « Histoire en Action » (2).

En espérant que vous trouverez au fil de ces pages, l’inspiration ou le regain d’intérêt nécessaire au succès de vos études sur notre passé (3).


- (1) : Comme le dit le proverbe italien : « Da pensare una cosa a volerla corre un gran tratto ; da volerla a farla corre un più grande tratto » (De la pensée à la volonté la distance est grande et elle est plus grande encore de la volonté à l'action).

- (2) : Cours disponible cette année à partir de la L3 jusqu’au Master 2, les inscriptions se font pour une durée d’1 an.

- (3) : Texte écrit par Florent Coulon, étudiant en Master 2 d’histoire contemporaine, membre fondateur et actuel président de Kléioainsi que Rédacteur en Chef du Journal de Kléio.


Remerciements


Profitant de l’occasion qui m’est donnée de m’adresser directement aux lecteurs du Journal de Kléio, je tiens à remercier l’ensemble des contributeurs et des relecteurs de ce premier numéro. Tout d’abord un grand merci à Monsieur François Regourd, enseignant-chercheur de l’université de Nanterre, pour ses conseils avisés et son soutien sans faille, qui ont permis l’établissement de ce premier numéro. Mes remerciements vont également à Monsieur Vincent Demont et à Monsieur Gabriel Martinez-Gros, qui ont souhaité soutenir nos rédacteurs dans la genèse de deux articles présents dans ce premier numéro. Enfin, nos remerciements envers la communauté universitaire s’achèvent avec ceux envers Monsieur Pierre Ragon, qui s’est chargé de la vérification de l’article sur les Caciques et la noblesse indienne.

 

D'autre part, je tiens à remercier l’ensemble des rédacteurs et des contributeurs de ce premier numéro, qui par leur curiosité intellectuelle, leur volonté de faire partager leurs connaissances et leur rigueur scientifique, ont réussi à faire de ce premier numéro du Journal de Kléio, une parution à la fois vulgarisatrice et scientifiquement cohérente. Un grand merci à Laura Tsitsikalis qui ouvre la rubrique « Mise au point » avec un article remettant au clair « L’important rôle de la civilisation islamique dans la richesse culturelle de l’Europe », un point qui semble en effet avoir été oublié par bon nombre de personnes de nos jours. Mes autres remerciements vont à Rosa Mellino qui ouvre la rubrique « Fiches biographiques » par un article consacré à « Mata-Hari Espionne courtisane », une des figures les plus controversées des premières décennies du XXe siècle. Pour ma part, ne pouvant sérieusement me remercier moi-même, je me borderai à décrire mon humble travail. Ainsi j’ouvrirai la rubrique « Réflexions Historiques » par une analyse vulgarisatrice des notions d’Histoire et Mémoire, leurs unions et leurs discordances dans l’écriture historique de l’Antiquité à nos jours. Puis par la suite je m’attaquerai à une brève introduction du dossier spécial consacré à la présentation succincte des débouchés des études en Histoire, un sujet d’inquiétude palpable dans l’ensemble de la communauté étudiante aujourd’hui. Enfin je tiens à conclure ces remerciements envers la communauté étudiante par Elfie Guyau, vice-présidente de l’association étudiante Kléio, qui vous donnera envie de participer aux prochains évènements de notre association grâce à son article « Les Projets de Kléio ». Celle-ci vous guidera également sur les traces des « Caciques et des nobles indiens en Nouvelle-Espagne », article qui lance la chronique sur « Les civilisations méconnues ».

 

Pour conclure, je tiens à remercier l’ensemble des personnes qui ont permis d’éliminer un grand nombre de coquilles, de fautes d’orthographes et de propos trop alambiqués. Des personnes qui restent la plupart du temps dans l’ombre des rédactions, mais qui ont eu le mérite inégalable de lire l’ensemble de ces articles alors qu’ils demeuraient à l’état d’ébauches illisibles. Je tiens donc à remercier Jérémie Delfieux, Annabelle Jehl, Calire-Marie Arnauld, François Regourd et Karin Mézière, qui n’ont pas démérité dans leurs tâches. Merci encore à toutes les personnes que j’ai précédemment citées, et malheur à moi si j’en ai oubliées

 

Bonne lecture …

 

PS : Si vous trouvez d’autres coquilles ou si vous souhaitez publier un exposé, un compte-rendu, une réflexion historique …

 

Merci de contacter la rédaction à cette adresse : kléio.nanterre@gmail.com


Télécharger
EDITORIAL.pdf
Document Adobe Acrobat 406.4 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0