Voyage dans le temps à Provins


 

L’idée était simple !

 

Visiter la ville de Provins avec des enfants qui n’ont que peu d’occasion de sortir de Nanterre. Le projet est né d'une envie commune : Mathieu et Carl, deux étudiants de L3, ont décidé d'organiser une visite guidée sur un site médiéval dans le cadre du cours « Histoire en action » de leur professeur François Regourd. Une fois les contacts pris avec les éventuels partenaires associatifs, le plus dur a commencé! En effet, la concrétisation du projet demandait de mobiliser de nombreux soutiens et toutes les bonnes volontés possibles.

 

L'association AFEV fut le partenaire principal et indispensable du projet. Cette association de soutien et d’accompagnement individualisé pour des élèves en difficulté a permis de réunir un groupe d'enfants de 9 à 11 ans. Le principe ? Pendant la visite, chaque enfant est accompagné d'un tuteur étudiant qui l'aide personnellement tout au long de l'année scolaire. D'un point de vue logistique, l'association AFEV a pris en charge la demande de car à la mairie de Nanterre, les paniers-repas et les ventes de gâteaux destinées à financer une partie du projet. Enfin, l'association s'est chargée de gérer les contacts avec les familles des enfants. Le financement a été complété par la mairie de Nanterre, les associations Michelet, Kleio, et le département d'histoire. En tant qu'organisateurs de la visite, Carl et Mathieu ont dû travailler en amont en compagnie de Frantz et Sofia, deux volontaires du service civique membres de l'association AFEV : élaboration d'un livret pédagogique et ludique, première visite et repérage du site, lecture d'ouvrages historiques et méthodologiques… L'arrivée au mois de février de Louise Le Guillerm, chargée du développement local de Nanterre et Gennevilliers au sein de l'association AFEV, a consolidé cette formidable collaboration aboutissant à la journée du 9 avril. Louise a rejoint le petit groupe d'accompagnateurs de ce voyage, composé de Mathieu, Carl, Frantz, Sofia et François Regourd.

 

 

La visite

 

Malgré l'heure matinale, la perspective d'un voyage en car fait s'effacer les mines fatiguées des enfants. Les étudiants sentent quant à eux le stress monter. Après deux heures de trajet, c'est enfin l'arrivée. Sur l'aire de pique-nique, les volontaires de l’association AFEV proposent un jeu afin de tous se présenter pour tenter de retenir TOUS les prénoms. La troupe prend ensuite le chemin de la tour César, première étape de la journée.

 

À l'intérieur, les questions fusent plus vite que les explications des étudiants : « y'a des passages secrets ? », « le prince charmant peut rentrer par cette fenêtre ? », « il est où le roi ? ». Toute cette énergie est difficile à canaliser et le groupe se sépare en deux pour rendre la visite plus fluide d'autant plus que les espaces sont exigus. Malgré cela, grâce à l’engagement de toute l’équipe, la visite se poursuit dans tous les endroits intéressants du donjon. Il est déjà 13h15 et les ventres crient famine. Le pique-nique du midi permet un premier retour sur cette visite et le professeur accompagnant distribue ses conseils avisés aux étudiants. Le long des remparts, de nombreuses questions sont posées aux enfants. En retour, ils se montrent volontaires et passionnés, répondant aux interrogations, émettant des hypothèses et posant des questions. À la suite de nombreuses demandes, le groupe finit par monter sur le chemin de ronde des remparts. Une charrette transportant des visiteurs fait son entrée par la porte de la ville fournissant un prétexte idéal pour expliquer aux enfants l'utilité d'une porte médiévale.

 

Finalement, la troupe se rend vers la place de la foire où les encadrants ont prévu un jeu à base de photos de divers éléments d’architecture que les enfants doivent retrouver. Là encore, l'engouement est réel, mais il est déjà 16h et il faut rentrer. Dans le car du retour, les enfants répondent aux questions présentes dans le livret, les montrent à leurs binômes, aux étudiants, aux volontaires, faisant preuve une nouvelle fois d'enthousiasme.

 

La réalisation de ce projet n'a été possible que par le travail collectif fourni par les étudiants du département d’histoire et les volontaires de l’association AFEV, et le soutien financier des différents partenaires, dont la Mairie de Nanterre. Certes, il y a toujours de petites frustrations ! La somme d'informations était sans doute trop dense pour tout transmettre en une seule journée. De même, Sofia avait prévu un jeu de rôle pour les enfants, mais le temps a manqué… Néanmoins, ce projet a offert l’opportunité, pour les étudiants, d’organiser de A à Z un projet éducatif ambitieux en contact avec des enfants et de les conforter dans leurs choix professionnels. Enfin, il a permis d’établir une collaboration entre l'université et l'association AFEV mais également avec la ville de Nanterre.

 

 

 

Carl-Stéphane Romero et Mathieu Quarrit

Écrire commentaire

Commentaires : 0